Mission

Notre mission

  • Renforcer et valoriser la contribution des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche au développement humain durable
  • Mettre collectivement l'expertise académique au service du développement : une mission de service public
  • Mobiliser toutes les ressources nécessaires à l'exercice de la mission de coopération académique de l´ARES
  • S'engager comme partenaire efficace de la coopération belge au développement

C’est en recourant aux spécificités du métier académique que l’ARES entend remplir cette mission et, avec ses partenaires, contribuer au développement humain durable dans les pays du Sud.

Son apport se fait ainsi en toute complémentarité avec celui des autres acteurs de la Coopération belge, dont l’appui se fait tantôt sous forme d’aide d’urgence, d’aide budgétaire, d’appui technique ponctuel ou encore d’infrastructure.

01/ Renforcer et valoriser la contribution de l’enseignement supérieur et de la recherche au développement humain durable

Pour atteindre cet objectif de coopération académique au développement, nous travaillons à l’atteinte de trois résultats :

  1. Améliorer la performance globale des établissements partenaires en contribuant au renforcement de leur capacité structurelle en matière d’enseignement, de recherche et de services à la société ;
  2. Apporter un maximum de réponses aux enjeux de développement en mobilisant les capacités de recherche et de formation des établissements partenaires ;
  3. Accroître l’expertise académique au sens le plus large en renforçant les capacités individuelles.

02/ Mettre collectivement l'expertise académique au service du développement

À travers de l’ARES, les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles se donnent comme mission de mettre collectivement à disposition leur savoir-faire pour contribuer à renforcer leurs homologues du Sud dans leur rôle d’acteurs du développement. Cette mission particulière s’entend comme partie intégrante de la troisième grande mission des établissements d’enseignement supérieur, à côté de la formation et de la recherche : le service à la société.

Pour apporter cette contribution à la coopération internationale, les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération définissent, au sein de l’ARES, une politique de coopération au développement commune et des activités conjointes dont les établissements assurent l’exécution et la supervision scientifiques, l’ARES en assurant le financement et la gestion financière et administrative.

 

« L’ARES entend rendre possible des projets de coopération académique qu’un établissement d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles n'aurait pas nécessairement la capacité de réaliser seul »

En regroupant au sein de sa Commission de la Coopération au Développement les 6 universités, les 20 hautes écoles et les 16 écoles supérieures des arts de la Fédération, l’ARES constitue un pôle unique de mutualisation des forces et des expertises.

En mobilisant les ressources humaines et financières susceptibles d’atteindre les masses critiques, les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles entendent augmenter l'efficacité et l’impact de leur contribution à la coopération internationale et rendre possible des projets qu'aucun d’entre eux n'aurait la capacité de réaliser seul. Si l’on tient compte également du fait que, dans le cadre des collaborations avec les institutions du Sud, elle constitue un interlocuteur unique qui permet de toucher 42 établissements d’enseignement supérieur en une fois, on comprend mieux pourquoi l’ARES offre une réelle plus-value, non seulement aux établissements qui la composent, mais aussi à ses partenaires et à la Coopération belge.

03/ Mobiliser toutes les ressources nécessaires à l'exercice de la mission de coopération académique de l'ARES

Pour assurer la mise en œuvre de sa politique de coopération académique, l’ARES met à la disposition de ses établissements et de leurs partenaires des moyens financiers qui s’élèvent annuellement à plus de 30 millions d’euros. Ceux-ci sont couverts par la subvention de l’État fédéral accordée à l’ARES via le SPF Affaires étrangères et Coopération au Développement et sa Direction générale de la Coopération au Développement et de l’Aide humanitaire (DGD) pour la préparation et l’exécution des projets et des programmes de coopération académique.

À l’effort financier pris en charge par l’État, les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération ajoutent un volume non négligeable de moyens en dégageant les ressources complémentaires nécessaires à l’exercice de leur mission de coopération, sur la base, notamment, de la subvention que leur octroie la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

« Les établissements d’enseignement supérieur et la Fédération Wallonie-Bruxelles cofinancent la politique de coopération académique sous la forme d’une importante mobilisation de ressources humaines, financières et immatérielles, une contribution estimée à plus de 5 millions d’euros »

Mobilisation de représentants académiques et administratifs des universités et des hautes écoles pour le pilotage stratégique des actions, coordination scientifique et administrative des activités, missions sur le terrain, mise à disposition de l’expertise scientifique… : les budgets confiés à l’ARES par les autorités publiques pour les programmes de coopération académique au développement sont ainsi considérablement complétés. Les établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles cofinancent donc largement la coopération académique sous la forme d’une importante mobilisation de ressources humaines, financières et immatérielles. Leur contribution annuelle a été estimée à plus de 5 millions d’euros, soit un cofinancement à hauteur d’environ 15 % du montant de la subvention de l’État fédéral.

04/ S'engager comme partenaire efficace de la coopération belge au développement

 

L’ARES s’investit en tant que partenaire reconnu, crédible et efficace de la Coopération belge au développement. En poursuivant ses objectifs propres, elle entend appuyer la Belgique dans l’exercice de sa mission en matière de contribution à la coopération internationale. Elle inscrit donc ses actions dans le cadre fixé par la Loi du 19 mars 2013 relative à la coopération au développement, mais également dans le prolongement logique des orientations internationales auxquelles la Belgique souscrit (Déclaration du Millénaire, Déclaration de Paris, Programme d’Actions d’Accra, Partenariat de Busan, Rio+20…) et des notes stratégiques de la DGD pertinentes en ce qui concerne la coopération académique : égalité des droits et des chances entre les femmes et les hommes, environnement, éducation, agriculture et sécurité alimentaire, droit à la santé et aux soins de santé.

 

 

L'ARES, UN ACTEUR PERFORMANT DE LA COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT

ARES Cooperation academique cover

C’est ensemble, via l'ARES, que les universités, les hautes écoles et les écoles supérieures des arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles agissent et contribuent efficacement, en tant que partenaires non gouvernementaux de premier ordre, à la Coopération belge au développement.

Découvrez quelle est la vision, la mission et l'approche de l'ARES en matière de coopération académique au développement, et quelles sont les actions qui sont développées pour renforcer les partenaires sud, développer les compétences humaines du Sud et sensibiliser les étudiants des établissements d'enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles au développement.

 

logo DGD

L’ARES est un important partenaire non gouvernemental de la Coopération belge au développement. Avec les universités, les hautes écoles et les écoles supérieures des arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle assure la définition et l’exécution du volet académique « francophone » de la Coopération belge.

Actualités